Romans/Romans feel-good

Virginie Grimaldi entre rires et larmes et qu’est-ce que ça fait du bien


tu-comprendras-quand-tu-seras-plus-grande
Tu comprendras quand tu seras plus grande : l’histoire

Présentation de l’éditeur : Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, à Biarritz, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ?
C’est l’histoire de chemins qui se croisent : les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire.
C’est une histoire d’amour(s), une histoire de résilience, une ode au bonheur.

Tu comprendras quand tu seras plus grande : mon avis

« Tu comprendras quand tu seras plus grande » est le deuxième roman de Virginie Grimaldi qui avait déjà fait un joli carton l’année dernière avec Le premier jour du reste de ma vie. Je ne sais pas trop par où commencer, parce qu’une fois le livre refermé je me suis rendu compte, assise à côté de ma  pile de kleenex usagés, un sourire béat plaqué sur le visage, qu’il y avait beaucoup de choses dans ce roman.

D’abord il y a l’humour. Ceux et celles qui suivent le super blog Femme Sweet Femme de Virginie Grimaldi retrouveront avec un immense plaisir cet humour léger, jamais  méchant ou facile, mais toujours bien vu qui fait pouffer sous cape entre deux pages.

grimaldi_tu_comprendras_quand_tu_seras_plus-grandeAprès, il y a l’émotion et c’est là que Virginie a vraiment cartonné, parce que le truc, c’est que tout le monde aime les bons sentiments mais trop de guimauve à paillettes tue la guimauve à paillettes et c’est très compliqué de bien placer le curseur. « Tu comprendras… » (il est long ce titre, hein) flirte parfaitement entre humour et émotions sans jamais sombrer dans le pathos. Sans doute parce que chaque moment d’émotion est teinté de fantaisie, que les  chapitres un peu tristes se terminent souvent par une bonne blague qui fait rire aux larmes. Bon, du coup on ne sait plus trop si on rigole ou si pleure et pour peu qu’on soit en train de lire dans le tram, on passe pour une échappée de l’asile, mais qu’est-ce que ça fait du bien…  

Ensuite, il y a les personnages, leurs réflexions, leurs soucis, leurs faiblesses et leurs défauts qui nous font réfléchir sans jamais être moralisateurs (reproche que j’avais fait au dernier Gilles Legardinier, qui se passe aussi dans une maison de retraite mais nettement moins bien que « Tu comprendras quand tu seras plus grande »). Aujourd’hui, on ne s’intéresse qu’aux jeunes. Passé trente ans dans les médias on est bon à jeter à la poubelle, passé de mode, périmé et repassez-on-a-déjà-donné. Et le tour de force de Virginie Grimaldi c’est de nous montrer tout en douceur et avec générosité, à travers ses personnages que peut-être, des gens qui sont sur cette terre depuis quatre-vingt ans, ou qui sont en couple depuis soixante-ans ont quelque chose à nous apprendre sur la vie, l’amour et les autres.

Et enfin, il y a une très jolie surprise à la fin, un élément auquel je ne m’attendais pas du tout qui explique toute cette belle histoire…

Voilà. Désormais et à cause de « Tu comprendras quand tu seras plus grande », j’attendrai tous les ans le nouveau roman de Virginie Grimaldi en piaffant d’impatience comme un enfant le 22 décembre au pied du sapin.

Du vrai et du bon feel-good book, à mettre impérativement dans votre valise entre votre crème solaire et votre maillot de bain.

Screen Shot 2014-11-26 at 11.22.33

Ma note : 6 sur 6 (Coup de foudre)

Ma note : 6 sur 6 (Coup de foudre)

Tu comprendras quand tu seras plus grande : l’auteur

Virginie Grimaldi

Virginie Grimaldi passe son temps à écrire: de la liste des courses au roman, en passant par son blog qui connaît un beau succès, aucun genre ne lui résiste. Elle habite Bordeaux (ie la plus belle ville du monde), elle aime déjeuner en terrasse et en plus d’avoir du talent elle est vachement sympa.

Lauréate du prix e-crire auféminin 2014, pour sa nouvelle « La peinture sur la bouche », elle signe avec « Le premier jour du reste de ma vie » (2015) son premier roman publié.

Tu comprendras quand tu seras plus grande et son deuxième roman après Le premier jour du reste de ma vie (2015).

 

Titre original : Tu comprendras quand tu seras plus grande
Auteur : Virginie Grimaldi
Genre : chick-lit
Première date de parution : 4 mai 2016
Langue d’origine : français
Pays d’origine : France
Éditeur en France : Fayard
Prix papier :19,90€
Prix numérique: 14,99€
Nb de pages : 512 pages

 

Publicités

11 réflexions sur “Virginie Grimaldi entre rires et larmes et qu’est-ce que ça fait du bien

  1. Pingback: Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie | Fan de chick lit

Vous en pensez quoi ? Dites-moi tout !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s