Actu/Interview

Interview de Nathalie Roy, auteur de chick-lit au Québec

Portrait de Nathalie RoyNathalie Roy est l’auteur québécoise du roman La vie épicée de Charlotte Lavigne, un roman drôle et mignon qui se passe au Québec et elle a eu la grande gentillesse de répondre à mes questions depuis l’autre côté de l’Atlantique !

Pourquoi et depuis quand écrivez-vous ?

J’écris des romans depuis cinq ans. Auparavant, j’écrivais mais en tant que journaliste. Donc, je devais respecter les faits. Quel bonheur de tomber dans un univers fictif ! J’écris parce que j’aime raconter des histoires auxquelles mes lectrices et lecteurs peuvent s’identifier. Et parce que ça me permet de m’évader dans un univers coloré et différent de mon quotidien

Travaillez-vous en parallèle de votre métier d’écrivain ? Si oui, quel métier exercez-vous et comment arrivez-vous à concilier les deux ?

Je travaille de moins en moins à l’extérieur. Je ne fais plus beaucoup de journalisme, mais il m’arrive parfois d’écrire des scénarios de documentaire. De plus, je signe une chronique hebdomadaire dans un grand quotidien du Québec.  Je compose très bien avec tout ça, même si c’est beaucoup de rédaction et de solitude. C’est cet aspect qui me pèse le plus et parfois le travail d’équipe me manque. Mais…rien n’est parfait, n’est-ce-pas ?

Et non… Même imparfaite, quelle est votre journée type d’auteur ? Avez-vous des rites quand vous écrivez ?

Thé vert et chocolat noir sont mes principaux compagnons. J’écris très tôt le matin en me levant, après avoir englouti un smoothie ou un bol de céréales. J’adore ce moment de la journée où les idées sont claires. Le midi, je prends une longue pause, pendant laquelle je marche. Les idées continuent de se bousculer dans ma tête et je me remets à mon ordinateur vers 15h pour écrire ou faire de la recherche. Je termine souvent vers 18h.

Quels sont vos trois romans préférés ?

« La promesse de l’aube » de Romain Gary

« We need to talk about Kevin », de Lionel Shriver

« Confessions d’une accro du shopping », de Sophie Kinsella…parce que c’est ce roman qui m’a décidé à écrire de la chick lit.

Vous partez habiter sur une île déserte, vous mettez quoi dans votre valise ?

Mon iPad, pour pouvoir acheter tous les romans que je veux et regarder des téléséries comiques, dramatiques, policières, etc… Bon d’accord, une île déserte n’a probablement pas de wi-fi, mais on peut toujours rêver, non ?

En parlant de voyage, vous venez du Québec, êtes-vous déjà venue en France ? Si oui, avez-vous aimé votre voyage ?

Je suis allée en France à cinq-ou six reprises et j’adore votre pays ! La bouffe, le vin, les gens, la culture, l’architecture… tout est super. J’ai même séjourné à Paris quelques semaines pour faire de la recherche sur le passage de Charlotte en France, tel que décrit dans le tome 2. J’ai trouvé une foule d’inspirations, en plus de me payer du bon temps dans les restos, au théâtre et dans les musées. Travail et plaisir, n’est-ce pas extraordinaire ?

Oui en effet, vous avez un beau métier ! Pour finir, dites-nous, c’est quoi votre citation préférée ?

« Je ne peux vivre sans champagne, en cas de victoire, je le mérite ; en cas de défaite, j’en ai besoin. » Napoléon Bonaparte

Cette citation peut vous paraître un peu superficielle, mais elle me dit que dans la vie, on a le droit de se faire plaisir. Je crois que quand on se gâte soi-même, on est plus enclin à gâter les autres ☺

Publicités

Vous en pensez quoi ? Dites-moi tout !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s